Vous appréciez ce que vous lisez? Inscrivez-vous dès aujourd'hui.

Abonnez-vous
Rechercher

Histoires vécues : « Ils m’ont traitée comme si j’étais une jeune conductrice naïve et immature. »

Points saillants de l'article :

  • Les jeunes sont aussi des acheteurs sérieux, ne les sous-estimez pas.
  • Gagner un salaire raisonnable m'a donné envie d'acheter une voiture neuve.

Les personnes de la génération Y ont présentement entre 18 et 35 ans et se retrouvent donc en excellente position d’achat, peu importe leur situation actuelle. Un récent diplômé du secondaire pourrait avoir besoin d’un modèle d’occasion pour commencer le cégep. Un récent diplômé du cégep ou de l’université pourrait avoir besoin d’une voiture neuve pour son premier « vrai » emploi. D’autres sont peut-être en train de s’établir et auront bientôt besoin d’une voiture plus spacieuse pour leur famille en pleine croissance.

Dans l’un ou l’autre de ces cas, ignorer ces clients parce que vous les croyez jeunes, naïfs et immatures serait une grave erreur. C’est exactement ce qui est arrivé à Jessica, qui n’est certainement pas restée plus longtemps pour expliquer sa situation.

Qu’est-ce qui vous a amenée à magasiner pour un nouveau véhicule?

Je n’avais pas vraiment besoin d’une nouvelle voiture. Ma voiture n’avait aucun problème, sauf qu’elle était vieille de huit ans. Finir mes études, commencer mon premier « véritable » emploi, gagner un salaire décent et régulier m’ont donné envie de m’acheter quelque chose qui refléterait cette nouvelle étape de ma vie.

Où avez-vous commencé votre expérience de magasinage?

J’ai commencé ma recherche en ligne. J’ai recherché différents modèles selon différents intervalles d’années, de prix et de kilométrage. À partir de là, j’ai recherché les concessions qui avaient le véhicule qui m’intéressait. Ensuite, j’ai consulté des sites Web de recommandations pour voir quelle concession avait la meilleure réputation.

En tout, j’ai consulté entre 20 et 25 sites Web.

Combien de concessions avez-vous visitées en personne et quelle a été votre expérience?

Je me suis limitée à deux concessions où j’avais envie de faire un essai routier. J’ai eu une très mauvaise expérience à la première concession.

J’étais intéressée par une voiture de luxe, mais les vendeurs ne m’ont pas prise au sérieux. Ils m’ont traitée comme si j’étais une jeune conductrice naïve et immature.  Je n’avais pas envie de me faire traiter de la sorte, alors je suis allée visiter l’autre concession.

Comment a été votre expérience à la deuxième concession? Est-ce que vous y avez acheté une voiture?

La première concession m’avait refroidie par rapport à l’expérience d’achat d’une voiture neuve, alors je n’avais aucune intention d’acheter lorsque je suis allée faire l’essai routier; je suis pourtant repartie avec une nouvelle voiture le jour même.

Le vendeur a fait toute la différence. Il était bien informé, amical, patient, et il m’a prise au sérieux. Jusqu’à ce jour, je n’avais jamais eu à rembourser un prêt auto, alors j’avais beaucoup de questions à lui poser. Il est resté très professionnel tout le long, je me suis sentie très à l’aise avec lui.

Comment vous êtes-vous sentie au bureau de financement?

C’est vraiment le seul endroit où je me suis sentie mal à l’aise. Ils m’ont récité leur discours sur les ajouts, les garanties prolongées et les forfaits, et j’ai ressenti beaucoup de pression. Ils mentionnaient toutes sortes de chiffres sans me donner le temps de réfléchir à ce qu’ils me proposaient.

J’ai finalement demandé à reparler à mon vendeur. Il m’a accompagnée dans la procédure, ce qui m’a permise de comprendre un peu mieux et d’être à l’aise avec ma décision d’achat.

Le bureau de financement était sans aucun doute la partie la moins plaisante de mon expérience.

Est-ce que vous avez rapporté votre véhicule pour l’entretien?

Oui, pour un entretien de routine couvert par ma garantie. Je n’ai rien contre leur service, mais je ne pense pas y retourner puisque la concession se trouve à une heure de chez moi.

Je suis venue jusqu’ici pour visiter cette concession à la suite des commentaires que j’ai lus en ligne, mais c’est bien trop loin pour un entretien.

Conclusion

Même si les acheteurs qui se présentent à votre concession sont plus jeunes, vous devriez toujours les prendre au sérieux. Les acheteurs de la génération Y pourraient être de récents diplômés du cégep ou de l’université avec de bons emplois et ils veulent le prouver avec une voiture toute neuve… achetée à votre concession!

Par contre, si vous les jugez d’avance comme étant des jeunes mal informés et immatures qui n’ont pas les moyens d’acheter l’une de vos voitures, vous les perdrez comme client.

 

Partager cet article :

Communication commerciale, Reynolds et Reynolds

Ashley est chargée de communication commerciale pour Reynolds et Reynolds. Elle a obtenu son diplôme de l’université Wright State en décembre 2012 et a rejoint l’équipe de Reynolds et Reynolds peu après en janvier.

Articles connexes:

Les concessionnaires ont l’habitude d’envoyer des courriels de suivi et de promotion à leurs clients. C’est un moyen de communication éprouvé, mais il devient de

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un concessionnaire investit dans une solution numérique pour son département des F&A – afin de réduire la quantité

Au fur et à mesure que votre concessionnaire reprend son fonctionnement normal, il est important que vos systèmes soient configurés pour une utilisation optimale. Le

C’est le père Noël qui a la plus grande responsabilité le soir de Noël : voyager à travers le monde entier pour distribuer des cadeaux tout